Conditions de remboursement

27 septembre 2015

De façon générale, l’exercice libéral est autorisé pour les psychomotriciens depuis 1988, mais les séances de psychomotricité ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale. Néanmoins, certaines mutuelles peuvent prendre en charge une partie des honoraires. Vous pouvez donc demander à votre mutuelle une « aide spéciale » en fournissant les bulletins de salaire et une prescription médicale. Il est également possible d’obtenir des prestations de la C.P.A.M. en demandant notamment l’ALD (Affection Longue Durée). Enfin, certaines familles peuvent obtenir de la CAF une prestation pour «soins coûteux et prolongés».

Les actes ne sont pas encore remboursés par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, mais au niveau local les caisses primaires d’assurance maladie par l’intermédiaire des PRESTATIONS EXTRALEGALES, peuvent aider les familles. Cette aide sociale est attribuée en fonction des revenus et de la pathologie du patient.

Pour des pathologies bien définies, la MDPH (Maison Départementale Des Personnes Handicapés) donne une somme d’argent pour aider à payer la prise en charge entre autre en psychomotricité. Sur présentation des factures acquittées et après examen de la demande par la Commission Entraide Solidarité de la CMCAS (Caisse Mutuelle Complémentaire d’Action Sociale), cette dernière peut aider avec une prise en charge financière qui peut aller jusqu’à 1000 Euros.